Voici les lettres que j'ai adressées au ministre de l'industrie et au président du conseil régional pour permettre le maintien de l'activité pour l'entreprise Lagarde à Saint loubes .

 

Mr Alain ROUSSET

Président de la Région Aquitaine

Hôtel de Région

14 rue François de Sourdis

33077 Bordeaux

 

 

Bordeaux, le 1er  mars 2012

 

 

Monsieur le Président,

 

Depuis déjà plusieurs années les salariés de l’entreprise LAGARDE à Saint Loubes en Gironde se mobilisent pour sauvegarder l’activité de leur entreprise et leurs emplois. Une table ronde multipartite réunissant les services de l’Etat, la direction de l’entreprise, les salariés et leurs organisations syndicales et les collectivités locales (Conseil Régional, Conseil Général, Mairie de Saint-Loubes) avait permis jusqu’à ce jour un maintien de l’activité et une veille des pouvoirs publics.

 

Or en septembre 2011 LAGARDE SAS appartenant au Groupe Grégoire groupe norvégien et qui détenait également deux autres sociétés en France (Grégoire SA et Socomav) toutes deux localisées en Charente, est restée seule dans le giron de l’ancien actionnaire du groupe passé sous contrôle de Viti Invest (Norvège), les autres sociétés ayant été cédées à un industriel italien (le groupe Same Deutz Fahr).

 

Cette situation a abouti le 2 février 2012 à une réunion extraordinaire du CE, pour une information/consultation sur le projet de dissolution et liquidation amiable de la société Lagarde. Lors de cette réunion les élus représentants du personnel ont refusé de se prononcer faute d’éléments d’informations suffisants, de ce fait la procédure a été suspendue.

 

Depuis, la reprise de l’activité et des salariés de l’entreprise par le principal fournisseur semble possible. Les salariés ont adressé une demande de réunion multipartite au Préfet d’Aquitaine et de Gironde, à l’image de celle qui s’était tenue en 2010, afin d’être complètement acteurs des solutions et décisions concernant l’avenir de l’entreprise, du site industriel et de leurs emplois.

 

 Or il semble que ce soit   vos services qui coordonnent les interventions publiques pour l’accompagnement de cette situation et que vous disposiez des leviers institutionnels et financiers permettant d’accompagner les solutions de reprise de l’activité et des emplois.

 

C’est pourquoi je pense qu’il serait utile que vous preniez l’initiative de cette réunion multipartite   pour faire en sorte de dégager avec les premiers concernés les solutions efficaces à la poursuite de l’activité, voire au développement de la production de machinerie agricole

 

dont notre département et notre région  ont besoin, permettant ainsi une reconquête des emplois industriels perdus en 2009.

 

Ainsi, au moment où la question de la préservation de notre tissu industriel et de la relocalisation de notre production industrielle est un enjeu  majeur pour promouvoir une croissance durable,  il serait incompréhensible que tout ne soit pas fait pour préserver et développer les entreprises existantes.

 

Pour cela je suis convaincu qu’une nouvelle place des salariés au sein des entreprises est indispensable et permettrait d’équilibrer les pouvoirs pour faire en sorte que soient pris en compte d’autres objectifs que les seuls intérêts des actionnaires.

 

C’est pour toutes ces raisons que je vous demande, Monsieur le Président, de faire en sorte qu’une table ronde multipartite réunissant tous les acteurs de ce dossier, notamment les collectivités locales et les représentants de salariés permettant d’examiner en toute transparence les solutions de reprise et de développement de l’activité et de l’emploi soit convoquée très rapidement par la région Aquitaine.

 

Dans l’attente de votre intervention, je vous prie de recevoir, Monsieur le Président, mes salutations les plus respectueuses.

 

 

Jean Jacques Paris

Conseiller Général de Bègles

Vice président du Conseil Général

Mr Eric BESSON

Ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique.

Ministère de l’Economie de l’Industrie, et de l’Emploi

139 rue Bercy

75012 Paris

 

 

Bordeaux, le 22 février 2012

 

 

Monsieur le Ministre,

 

Depuis déjà plusieurs années les salariés de l’entreprise LAGARDE à Saint Loubes en Gironde se mobilisent pour sauvegarder l’activité de leur entreprise et leurs emplois. Une table ronde multipartite réunissant les services de l’Etat, la direction de l’entreprise, les salariés et leurs organisations syndicales et les collectivités locales (Conseil Régional, Conseil Général, Mairie de Saint-Loubes) avait permis jusqu’à ce jour un maintien de l’activité et une veille des pouvoirs publics.

 

Or en septembre 2011 LAGARDE SAS appartenant au Groupe Grégoire groupe norvégien et qui détenait également deux autres sociétés en France (Grégoire SA et Socomav) toutes deux localisées en Charente, est restée seule dans le giron de l’ancien actionnaire du groupe passé sous contrôle de Viti Invest (Norvège), les autres sociétés ayant été cédées à un industriel italien (le groupe Same Deutz Fahr).

 

Cette situation a abouti le 2 février 2012 à une réunion extraordinaire du CE, pour une information/consultation sur le projet de dissolution et liquidation amiable de la société Lagarde. Lors de cette réunion les élus représentants du personnel ont refusé de se prononcer faute d’éléments d’informations suffisants, de ce fait la procédure a été suspendue.

 

Depuis, la reprise de l’activité et des salariés de l’entreprise par le principal fournisseur semble possible. Les salariés ont adressé une demande de réunion multipartite au Préfet d’Aquitaine et de Gironde, à l’image de celle qui s’était tenue en 2010, afin d’être complètement acteurs des solutions et décisions concernant l’avenir de l’entreprise, du site industriel et de leurs emplois.

 

Il me semble que cette demande est parfaitement légitime et serait utile pour faire en sorte de dégager avec les premiers concernés les solutions efficaces à la poursuite de l’activité, voire au développement de la production de machinerie agricole dont notre département et notre région  ont besoin, permettant ainsi une reconquête des emplois industriels perdus en 2009.

 

Ainsi, au moment où la question de la préservation de notre tissu industriel et de la relocalisation de notre production industrielle est un enjeu  majeur pour promouvoir une croissance durable, que votre ministère s’apprête à lancer la deuxième semaine de l’Industrie début mars, il serait incompréhensible que tout ne soit pas fait pour préserver et développer les entreprises existantes.

 

Pour cela je suis convaincu qu’une nouvelle place des salariés au sein des entreprises est indispensable et permettrait d’équilibrer les pouvoirs pour faire en sorte que soient pris en compte d’autres objectifs que les seuls intérêts des actionnaires.

 

C’est pour toutes ces raisons que je vous demande, Monsieur le Ministre , de faire en sorte qu’une table ronde multipartite réunissant tous les acteurs de ce dossier, notamment les collectivités locales et les représentants de salariés permettant d’examiner en toute transparence les solutions de reprise et de développement de l’activité et de l’emploi soit convoquée très rapidement.

 

Dans l’attente de votre intervention, je vous prie de recevoir, Monsieur le Ministre, mes salutations les plus respectueuses.

 

 

Jean Jacques Paris

Conseiller Général de Bègles

Vice président du Conseil Général