Voici la lettre que j'ai adressé au président du Conseil général concernant l'avenir de la maison de la promotion sociale d'aquitaine

 

 

 

 

 

Monsieur Philippe Madrelle

Président du Conseil Général de la Gironde

Conseil Général de la Gironde

Esplanade Charles de Gaulle

33 074 Bordeaux Cédex

 

Monsieur le Président,

Vous nous avez fait part de la réponse que vous avez adressée le 9 mars à l’Union Départementale CFDT concernant la situation de la Maison de la Promotion Sociale Aquitaine.

Dans cette lettre vous réaffirmez que votre préoccupation majeure est de voir le maintien des activités de la MPS, celle de la promotion sociale véritable outil au service de l’insertion professionnelle et la sauvegarde des emplois existants à la MPS.

 Ces préoccupations sont aussi les nôtres.

Pour ce faire vous annoncez que des propositions devraient être présentées au Président de la MPS à la fin mars.

Cependant lors du dernier Comité d’Entreprise de la MPS le 8 mars dernier, les représentants du personnel ont été informés  que le Conseil général de la Gironde envisageait la reprise par un autre organisme.

J’avais exprimé la volonté des conseillers généraux du Front de Gauche lors d’une réunion de travail au sujet de la MPS en janvier dernier, notre position n’a pas évolué.

Nous pensons toujours que la reprise de la MPS par un tiers dénaturerait inévitablement sa spécificité.

Nous souhaitons que la MPS existe sous sa forme actuelle mais que le bureau, la gouvernance, la stratégie, le développement soient renouvelés et réorientés, que les dettes soient épurées et que la MPS reparte sur des bases nouvelles. Les compétences existent à la MPS, ce qu’il faut, c'est une volonté politique forte et un projet. Ce dernier doit être la base d'un service public de la formation continue, mais aussi de la promotion sociale et de l’insertion.  C’est de ce nouveau service public dont notre pays et notre département ont besoin afin de faire vivre enfin un vrai droit à l’emploi et à la formation pour tous les salariés tout au long de la vie professionnelle.

Il semble également que les sacrifices importants consentis ces derniers mois par les salariés aient permis de réduire fortement la dette , permettant ainsi  d’envisager la poursuite et le développement de la MPS pour peu que le Conseil Régional ,chef de file de la formation professionnelle, s’engage directement et beaucoup plus fortement à nos côtés.

 

Nous restons bien entendu disponibles pour participer à toutes les discussions concernant l’avenir de la MPS et dans l’attente je vous prie de recevoir, Monsieur le Président, mes salutations les plus respectueuses.