A l’attention des Parlementaires de la Gironde

 

 

Bordeaux, le 19 avril 2012

 

Madame, Monsieur,

 

Vous n’êtes pas sans ignorer, qu’après 40 ans d’existence dans notre département la société SERNAM après avoir été filiale de la SNCF puis vendue au fonds d’investissement Butler Capital Partners vient d’être abandonnée par ce dernier, sans aucun état d’âme au profit d’autres placements jugés plus rentables.

 

Ainsi les salariés du site de Bègles de la Sernam sont dans la plus grande incertitude sur l’avenir de leur activité et de leur emploi.

Le tribunal de Nanterre a confirmé vendredi 13 avril 2012 l’offre de reprise de l’entreprise par  Geodis du groupe SNCF.

Celle-ci a cependant annoncé ne reprendre seulement que 856 emplois, soit 38 employés du site de Bègles sur les 70 qui y travaillaient jusque là.

 

De nombreux salariés sont donc sans perspectives concrètes concernant leur emploi et dans l’angoisse devant des offres de mobilités professionnelles forcées irréalisables pour de nombreuses familles.

Face à cette situation les pouvoirs publics ne peuvent rester sans rien faire. La dégradation de l’emploi en Gironde ces derniers mois impose de tout mettre en œuvre pour préserver les postes dans notre département.

 

C’est pourquoi après m’être adressé au ministre de l’industrie, j’ai demandé au préfet d’Aquitaine et de Gironde de réunir, dans les plus brefs délais, une table ronde réunissant les différents acteurs de ce dossier (la SNCF, Geodis, la DIRECTE ainsi que les salariés) pour examiner concrètement le maintien de la plus grande activité possible sur le site de Bègles ainsi que le reclassement de l’ensemble des salariés sur l’agglomération bordelaise.

 

Cette perspective ne semble pas insurmontable pour la SNCF qui a un devoir social à assumer face à ces employés d’une ancienne filiale.

 

Je pense que votre engagement de parlementaire à obtenir cette table ronde peut être déterminant pour sécuriser l’avenir professionnel de ces salariés.

 

Dans l’attente de votre intervention, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, mes salutations les plus respectueuses.

 

Jean Jacques PARIS

Conseiller Général de Bègles

Vice-président du Conseil Général